Le cuir est un magnifique matériau de grande qualité. Les sacs à main et les chaussures en cuir durent des années. Malheureusement, le processus de production a souvent un impact important sur l'environnement. De plus, il est souvent difficile de savoir dans quelles circonstances les vaches vivent et sont abattues. De nombreux consommateurs optent donc pour du cuir vegan, un marché qui ne fera que croître à l'avenir.

Le cuir végétalien est un matériau imitant le cuir mais sa fabrication se fait à partir de produits artificiels ou végétaux. Aucune peau animale n’est utilisée. Chez COSH, nous nous sommes demandés si le cuir végétalien était meilleur pour l'environnement et les animaux ? Vous trouverez ci-dessous nos conclusions surprenantes.

Du cuir végétalien fabriqué à partir de plastique

Le plastique est un substitut courant du cuir. Les plus populaires sont le chlorure de polyvinyle (PVC) et le polyuréthane (PU). Ces plastiques ont une texture plissée qui leur permet d'imiter parfaitement l'effet du cuir. Aujourd'hui, les marques choisissent souvent le PU plutôt que le PVC car il est plus respectueux de l'environnement. Mais ce n'est pas encore parfait. La production de cuir végétalien à partir de plastique nécessite de nombreux produits chimiques et de grandes quantités d'eau.

De plus, le plastique reste un matériau nécessitant des combustibles fossiles pour sa fabrication et des produits chimiques pour son traitement. Le processus libère des gaz à effet de serre supplémentaires dans l'air et pollue la nature et les cours d'eau. Il ne se décompose pas dans la nature et est difficile à recycler. Il est donc tout sauf écologique.

Le cuir végétalien en plastique est-il meilleur pour l'environnement ?

Si l'on considère uniquement l'impact environnemental de la production, il est possible de dire que le cuir végétalien en plastique est effectivement meilleur pour l'environnement. Plusieurs études ont calculé que l'impact environnemental du cuir végétalien à partir de plastique serait 30% inférieur au cuir ordinaire.

L'indice Higg nous indique que l'impact environnemental du cuir végétalien fabriqué à partir de plastique ne représente qu'un quart de l'impact environnemental du cuir de vache. Si nous examinons le cuir fabriqué à partir de kangourous, l'histoire est différente. Le cuir de kangourou est quant à lui plus respectueux de l'environnement comparé aux alternatives végétaliennes en plastique. L’impact dépend donc du type de cuir que vous comparez. Toutefois, l'industrie du cuir est principalement constituée de cuir de vache.

Cependant, l'indice Higg ne calcule que l'impact environnemental de la production d'un matériau et ne prend pas en compte la finition finale d'un vêtement, son utilisation ou son recyclage ultérieur. Afin de calculer le véritable impact environnemental, il est important de prendre en compte la durée de vie et la possibilité de recyclage. Le cuir est un matériau de haute qualité qui ne fait que s'embellir avec l'âge. Le plastique, en revanche, s'use plus rapidement. De plus, le cuir animal est un produit naturel, contrairement à la variété artificielle. Par conséquent, en se décomposant, il ne répand pas de microplastiques dans la nature.

Malgré l'impact élevé sur l'environnement, chez COSH !, nous optons pour un cuir de haute qualité tanné à l'aide de plantes. Ce cuir peut durer des années et est plus facile à recycler. De plus, il ne pèse pas sur l'environnement lorsqu'il se décompose.

Les microplastiques sont nocifs pour les animaux

Lorsque le plastique se retrouve dans une décharge, des microplastiques sont libérés lors de la décomposition. Ils se retrouvent dans les eaux souterraines et les océans. Les petits morceaux de microplastiques sont partout. Ils finissent dans les poissons, les méduses et tous les animaux qui vivent dans la mer ou les rivières. Le cuir végétalien est censé être plus "respectueux des animaux", toutefois le cuir végétalien fabriqué à partir de plastique sera toujours plus nocif pour les animaux.

Fibres végétales et nouvelles innovations

Comme alternative au plastique nocif, il existe également du cuir végétal fabriqué à partir de fibres végétales. Dans ce cas, des produits naturels tels que le liège, la noix de coco, l'ananas, les pommes, les cactus, le café et les champignons sont transformés en fibres, puis traités pour obtenir un matériau semblable au cuir. L'entreprise néerlandaise Fruitleather développe quant à elle du cuir à partir de mangues. Nous observons également plusieurs nouvelles innovations pour le cuir végétalien sur le marché. Nous vous présentons ci-dessous nos préférées !

Le liège comme alternative

Le liège, qui pousse principalement dans le sud de l'Europe, est un produit renouvelable. L'écorce de l'arbre peut être récoltée tous les 9 à 10 ans, ensuite elle repousse. Aucun arbre n'est abattu. Afin de renouveler son écorce, l'arbre de liège va stocker de grandes quantités de CO2. Ils sont donc capables d'absorber le CO2 de l'air et de le transformer en oxygène.

Le cuir de liège est donc l'alternative la plus écologique au cuir ! Vous recherchez des sacs à main, des chapeaux ou des portefeuilles en liège, jetez un coup d'œil à Captain Cork.

Cuir végétalien issu de plantes

L'entreprise Natural Fiber Welding a développé en 2018 une alternative au cuir 100% végétale : le Mirum. Aucune substance synthétique comme le plastique n'intervient dans sa production. De plus, le cuir Mirum peut facilement être recyclé en nouveau Mirum - un joli circuit circulaire ! Le Mirum a un coût de production similaire aux alternatives plastiques végétaliennes et a une empreinte écologique plus faible. De plus, le Mirum peut être fabriqué à partir de déchets agricoles et de plantes. Il est entièrement biodégradable, ce qui le rend bien meilleur pour l'environnement ! Outre les chaussures, le Mirum peut également être utilisé pour d'autres articles en cuir tels que les sièges de voiture.

Du cuir fabriqué en laboratoire

L'entreprise américaine Modern Meadow a réussi à fabriquer du cuir dans un laboratoire de New York. L'équipe a développé le "cuir Zoa" à partir de protéines de collagène. Le collagène est la substance naturellement présente sur les peaux de vache, et possède des propriétés particulièrement solides et élastiques. Parfait pour les chaussures et les sacs à main. Le collagène est cultivé en laboratoire et transformé en nouvelles fibres à partir desquelles le "cuir Zoa" est créé. Ce matériau final prend la forme d'un cuir liquide, ce qui lui permet de prendre n'importe quelle forme. Pour les grandes séries, le matériau peut être versé dans des moules. Ainsi, il n'y a pas de perte de matière. C’est le cas lors de la découpe de peaux standards. Modern Meadow est ainsi parvenu à développer un nouveau type de cuir dans lequel aucun animal n'est tué et dont le matériau conserve toutes les caractéristiques des produits en cuir naturel.

L'entreprise américaine Provenance Bio a récemment commencé à développer du cuir végétal en laboratoire, en se fondant sur le collagène.

Cuir végétalien à base de noix de coco

Le malai est un matériau végétalien cultivé à partir d'eau de coco et développé par la designer et chercheuse slovaque Zuzana Gombosva. Elle travaille avec des agriculteurs locaux et récupère les eaux usées de la production de noix de coco. Cette eau est utilisée pour nourrir les bactéries dont le Malai a besoin pour former des fibres. Une petite entreprise de transformation des noix de coco peut collecter 4000 litres d'eau par jour, avec lesquels elle peut fabriquer 320 mètres carrés de Malai.

Le produit final ressemble au papier et au cuir, et est entièrement biodégradable. Aucun produit artificiel n'est ajouté au processus, de sorte que le cuir végétalien peut même être consommé sans danger. Pour info : le Malai est approuvé par PETA !

Le cuir de champignons

Le cuir végétalien peut également être fabriqué à partir de champignons. Les chapeaux de certains champignons sont composés de fibres pouvant réagir avec les agents de tannage chimiques utilisés dans l'industrie du cuir. Ce matériau ne sera pas biodégradable car des produits chimiques ont été ajoutés.

Certains types de champignons n'ont pas besoin de produits chimiques. Ils peuvent être immédiatement transformés en fibres dans de bonnes conditions environnementales. L'entreprise Bolt Threads - Mylo™ utilise cette technique innovante. Ces fibres sont particulièrement douces et ont un aspect et une épaisseur irrégulière, ressemblant à du daim.

Quels types de moissisures ou de champignons sont utilisés ? L'entreprise MuSkin utilise un champignon parasite 'Phellinus Ellipsoideus' qui pousse dans les régions subtropicales. Une autre entreprise, MycoWorks, utilise des champignons cultivés à partir de mycélium et de sous-produits agricoles. Récemment, MycoWorks a entamé une collaboration avec Hermès pour la production de sacs à main et de chaussures en cuir végétalien.

Du cuir végé à partir de raisins

Lors de la récolte du vin, il reste des pelures, des pépins et des rafles. Pour 4 litres de vin, 1 kg de déchets naturels est produit. L’architecte milanais Gianpiero Tessitore a découvert que ces déchets contiennent des matériaux fibreux pouvant être utilisés pour fabriquer des matériaux semblables au cuir.

Tessitore a mis au point un cuir à partir du vin en collaboration avec des chercheurs de l'université de Florence, et a fondé la société Vegea, qui vise à commercialiser du cuir végétal à partir de raisins. Outre les marques de mode, l'industrie automobile s'intéresse également à cette alternative végétalienne pour le revêtement de ses intérieurs. La culture du raisin est beaucoup moins polluante que l'industrie de la viande, surtout si elle est produite en Europe. Une alternative éco-responsable et respectueuse des animaux.

Des pommes du Limbourg à vos pieds

Des chercheurs de l'Université UCLL ont mis au point un cuir appelé lAppeal Leather à partir de déchets de production de pommes du Limbourg. La journaliste Sarah Vandoorne a interviewé l'équipe pour le magazine EOS. Qu'ont-ils découvert ? Chaque année, 80 000 tonnes de pommes et de poires restent dans les champs et ne sont plus utilisées pour la consommation ou la production de jus. Les chercheurs veulent réutiliser ces déchets pour en faire du cuir végétalien. En mélangeant et en cuisant les déchets, on obtient une fine couche qui peut ensuite être utilisée pour fabriquer des sacs à main. Les chercheurs doivent encore relever des défis pour rendre le matériau plus solide et plus résistant à l'eau et aux déchirures.

L'entreprise italienne Frumat et l'entreprise danoise "The Apple Girl" fabriquent également du cuir végétal à partir de résidus de pommes provenant de l'industrie alimentaire. Toutefois, pour les marques de chaussures qui travaillent avec ces entreprises, nous constatons que le pourcentage de fibres de pomme recyclées est faible. Souvent, les fibres de pomme sont mélangées au plastique (polyuréthane). C'est un inconvénient, car le plastique est polluant et rend la chaussure difficile à recycler. De plus, l'expérience nous a appris que la qualité de lAppeal Leather est aujourd'hui encore inférieure à celle du cuir véritable, ce qui signifie que vos chaussures ne dureront pas aussi longtemps.

Fibres de pinatex provenant de l'ananas

Des matériaux semblables au cuir peuvent également être développés à partir des déchets de la récolte d'ananas. Le Dr Carmen Hijosa a développé des fibres Pinatex à partir de feuilles d'ananas. Avec une équipe de Londres, elle a travaillé avec des agriculteurs des Philippines pour extraire les fibres. Ces fibres sont ensuite traitées en Espagne et transformées en fibres Pinatex.

Le Pinatex est un matériau léger, qui respire facilement et qui possède de propriétés solides. Ce cuir végétalien peut être utilisé pour les chaussures, les sacs à main, mais aussi les meubles ou les revêtements de voiture. Cependant, les ananas sont produits loin de chez nous à la diférence des raisins ou des pommes. Les émissions de CO2 seront donc légèrement plus élevées du fait du transport.

Toutefois, une partie de la collection Pinatex contiendra toujours des variétés de plastique. Nous voyons qu'une partie de la collection contient 72% de déchets d'ananas, 18% de polylactide (PLA) et 10% de polyuréthane (PU). Une autre partie de la collecte est composée de 80% d'ananas et de 20% de PLA. Le Pinatex est donc moins respectueux de l'environnement qu'on ne le pensait au départ, mais il obtient de meilleurs résultats que la plupart des cuirs à base de fruits.

Certaines fibres végétales contiennent du plastique

Le liège, le raisin et les champignons peuvent être transformés en cuir végétalien sans ajout de plastique. Mais ce n'est pas le cas pour tous les produits naturels. Nous avons vu plus haut que pour les fibres Pinatex, en plus de l'ananas, du plastique est également ajouté. Plusieurs marques de cuir végétalien ajoutent également du plastique au matériau. C'est également le cas pour les fibres de café ou de cactus. Ces matières végétales ne sont pas encore assez solides pour être immédiatement transformées en tissus semblables au cuir. L'ajout de plastique est nécessaire pour renforcer le matériau.

Ce n'est pas parce qu'un produit contient un ingrédient naturel issu de déchets agricoles qu'il est meilleur pour l'environnement. En ajoutant du plastique au cuir végétalien, l'impact environnemental augmentera considérablement et les animaux des rivières et des océans seront touchés. Les matériaux hybrides sont également beaucoup plus difficiles à recycler.

Il n'est pas toujours évident de savoir si le matériau est composé à 100 % de produits naturels ou d'un mélange de produits naturels et de plastique. Souvent, les marques dissimulent le pourcentage de plastique dans leurs produits végétaliens.

Le cuir de cactus Desserto est sans PVC mais pas sans plastique

L'entreprise Desserto indique sur son site web que son cuir de cactus est sans PVC. Toutefois, cela signifie seulement qu'il ne contient pas un certain type de plastique. Le cuir de cactus Desserto contient 65% de polyuréthane (PU) et seulement 35% de cactus. Bien que le PU soit plus respectueux de l'environnement que le PVC, il reste du plastique et est moins écologique que ne le prétend la marque.

Le greenwasing de cuir de cactus pique un peu les yeux.

Des chaussures en café et en plastique

La nouvelle marque de chaussures "XpreSole" de l'entreprise japonaise Ccilu fabrique des chaussures à partir de café. Dans la composition de la chaussure, on trouve également du PET (polyester), du PU et d'autres types de plastique recyclés. La chaussure est commercialisée comme une alternative éco-responsable, mais nous avons des doutes sur son caractère durable, car seulement 30 % du matériau est constitué de café et les 70 % restants de plastique.

Cuir végétalien à base de maïs

En 2019, Ullafabrics a développé Ultraleather® Volar Bio comme alternative au cuir. Le matériau se compose d'un mélange de tissus, dont seulement 29% sont basés sur des matériaux végétaux dérivés de la production de maïs. De plus, le cuir végétalien est également composé de 65 % de polyester, un matériau artificiel. Les mélanges de matériaux sont très difficiles à recycler, de plus, ils ne biodégradent pas les chaussures. Nous pensons donc que ce matériau n'est pas non plus très biologique.

Quel est le meilleur cuir ?

Le cuir est généralement un produit résiduel de l'industrie de la viande. Comme pour le cuir de raisin, d'ananas ou de pomme, il s'agit donc d'un déchet de l'industrie alimentaire. Ainsi, tant que la population mondiale continuera à élever des vaches et à pêcher pour se nourrir, les peaux d'animaux existeront également. Il est important de rendre l'industrie du cuir éco-responsable en respectant l'environnement et les animaux afin qu’ils aient une vie heureuse.

Nous avons donc une préférence pour le cuir à tannage végétal issu de l'élevage européen.

A quels certificats fait-il faire attention?

Les certificats les plus importants pour le cuir sont le LEATHER STANDARD d'OEKO-TEX®, un système de certification mondial indépendant. Ce label prend en compte la production légale, l'utilisation du plomb et l'utilisation de processus de production respectueux de l'environnement. Le label s'applique aux produits en cuir finis et semi-finis. En outre, le label NATURLEDER a élaboré des directives pour la production, de la matière première à la vente, et pour l'utilisation du cuir fini.

Préférez-vous les options végétaliennes ?

En tant que consommateur, il est important de rester vigilant face aux astuces marketing des marques de mode. Ce n'est pas parce qu'une chaussure ou un sac à main contient un produit végétal qu'il est bon pour l'environnement. Souvent, il contient de grandes quantités de plastique, ce qui affecte la vie marine. Chez COSH, nous vous conseillons d'éviter autant que possible les mélanges avec du plastique, car ils ne s'inscrivent pas dans une économie circulaire infinie. Évitez également de choisir des sacs à main et des chaussures à base de plastique 100% recyclé.


A lire également: La vraie histoire derrière votre sac à main et vos chaussures en cuir

Pour en savoir plus sur le coton, cliquez ici

Pour en savoir plus sur la laine, cliquez ici