L'économie circulaire est en plein essor! Aux défilés, des collections upcycled font leurs apparitions. Les magasins de seconde main n’ont jamais connu autant de succès et même les services de réparations sont de plus en plus sollicités. Et il était temps! Et oui, si nous ne changeons rien à notre société du jetable, tôt ou tard nos matières premières seront épuisées. Il est important que des modèles circulaires soient également adoptés dans le secteur du bijou. En effet, les matières premières nécessaires sont de plus en plus rares donc coûteuses et leur exploitation fait beaucoup de mal à notre planète.

Manque de matières premières

La demande pour les matières premières continue à augmenter alors que c’est de plus en plus difficile de trouver de nouvelles sources et de les extraire. Certaines matières premières essentielles pourraient bientôt devenir extrêmement rares et conséquemment très chères. C’est donc dans l’intérêt de l’ensemble du secteur de passer d'une économie linéaire à une économie circulaire dans laquelle l'argent et l'or sont recyclés.

La plupart de l'or et de l'argent disponibles en Europe occidentale provient de vieux bijoux recyclés. C’est meilleur pour la planète et c’est meilleur pour l’homme aussi car de bonnes conditions de travail peuvent être garanties au sein de l’Union Européenne. Votre bijou préféré pourrait donc contenir de l’or recyclé sans que vous vous en rendiez compte.

Bijoux recyclés de gsm

L'exploitation minière demande énormément d’eau pour extraire toutes ces matières premières que nécessitent nos nouvelles technologies. "Les matières premières sont nécessaires pour nos téléphones mobiles, nos appareils électroniques et pour tous nos modes de vie modernes. La Belgique compte actuellement plus de gsm que d’habitants. C’est dommage que les vieilles batteries de téléphones, qui contiennent des métaux précieux, se retrouvent dans des armoires poussiéreuses ou à la poubelle.”

Des entreprises circulaires comme Umicore recyclent les métaux précieux des appareils électriques, des smartphones et des cartes mères d'ordinateurs. Il faut 200 portables pour une alliance en or, par exemple. Le recyclage de ces matériaux est très rentable car la valeur du métal ne diminue pas avec le temps. Une tonne de déchets électroniques représente 100 fois plus d'or que ce qui est collecté dans les mines. Umicore Precious Metals Refining est l'un des plus grands centres de recyclage de métaux précieux au monde. Umicore récupère près de 95% des métaux raffinés à partir de déchets électroniques.

Pour nous, Nico Taeymans a été le premier bijoutier à ouvertement acheter de l'or recyclé. Hanne Schoofs travaille également avec de l’argent et de l’or recyclés, et réutilise ses restes pour fabriquer de nouveaux bijoux.

Recyclage de vieux bijoux

Nous savons déjà que la majeure partie de l'or et de l'argent est recyclée en Europe occidentale. De nombreux bijoutiers peuvent aussi transformer votre ancien bijou en un nouveau bijou qui aura encore plus de valeur sentimentale. L'or et l'argent sont refondus, un nouveau certificat de carat est délivré et les pierres précieuses ou les diamants sont remis à neuf.

Bijoux Faux Recyclé

Cependant, de nombreux bijoutiers créatifs voient des opportunités pour des nouvelles créations uniques utilisant un des nombreux flux de déchets.

Anna Rosa Moschouti, par exemple, utilise des restes de Corian d’un chantier de cuisine dans ses bijoux et vend des bijoux fabriqués à partir de vieux pneus de vélo. Utilisez le guide shopping COSH! pour découvrir de nombreux créateurs locaux qui travaillent selon les principes de l’économie circulaire.

3 conseils à suivre lorsque vous achetez des bijoux

Pour choisir un bijou éthique, il faut tenir compte de plusieurs facteurs.

  1. Faites attention au pays d’origine. N’achetez pas des diamants issus de zones de conflit telles que le Zimbabwe, l'Angola, la République Démocratique du Congo, la Libérie, la Côte d'Ivoire. Pays auxquels vous pouvez faire confiance pour des bijoux éthiques: Canada, Australie, Namibie et Sierra Leone.
  2. Ne suivez pas aveuglément les certificats. Ils ne racontent pas toute l’histoire…
  3. Posez des questions. Vérifiez que dit le bijoutier de ses produits, de leur origine et des conditions de travail dans lesquelles ils ont été fabriqués? Vérifiez si la marque ou le bijoutier soutiennent des projets dans les communautés locales d’où viennent leurs diamants? Soutiennent-ils des initiatives favorisant le commerce équitable des diamants, de l'or et de l'argent?